notification-permission-on notification-permission-off
 

Histoire de l'Argent : l'étalon or !

par Tintin
Rédigé le . Publié dans Macro-économie.

Cet article fait partie d'un grand nombre d'articles qui font la lumière sur notre système monétaire. Je
parlerai brièvement des banques, mais ce n'est pas le sujet de cette série. J'aborderai spécifiquement le
système bancaire une autre fois. Aujourd'hui, nous allons parler de l'étalon-or.

L'étalon-or 

Après des milliers d'années, deux matières premières ont battu toutes les autres en termes de maintien de leurs attributs monétaires à travers de multiples géographies : l'or et l'argent. Ils étaient les seuls à pouvoir conserver un ratio stock-flux suffisamment élevé pour servir de monnaie, en dépit de l'amélioration constante des capacités technologiques des civilisations à travers le monde au fil des âges.

Les humains ont compris comment fabriquer ou acquérir pratiquement toutes les perles, les coquillages, les pierres, les plumes, le sel, les fourrures, le bétail et les métaux industriels dont nous avons besoin avec nos outils améliorés, et nous avons donc réduit leurs ratios stock-flux et ils ont tous cessé d'être utilisés comme monnaie.

Cependant, malgré tous nos progrès technologiques, nous ne pouvons toujours pas réduire les ratios stock-flux d'or et d'argent de manière significative, sauf dans de rares cas où le monde développé a trouvé de nouveaux continents où puiser. L'or a conservé un ratio stock-flux compris entre 50 et 100 tout au long de l'histoire moderne, ce qui signifie que nous ne pouvons pas augmenter l'offre existante de plus de 2 % par an, même lorsque le prix est multiplié par 10 en une décennie. L'argent a généralement un ratio stock-flux de 10 à 20 ou plus.

Chart, line chart

Description automatically generated

Source: Incrementum

Les nouvelles technologies nous ont permis d'améliorer l'extraction de l'or, mais celui-ci est rare par nature et nous avons déjà exploité les gisements de surface "faciles". Il ne reste que les gisements profonds et difficiles à atteindre, ce qui agit comme un ajustement continu de la difficulté par rapport à notre progrès technologique. Un jour, nous pourrions briser ce cycle grâce à l'exploitation minière par drone des astéroïdes ou des fonds marins, ou quelque chose de fou du genre, mais en attendant ce jour (s'il arrive un jour), l'or conserve son rapport stock-flux élevé. Ces environnements sont si inhospitaliers que les dépenses pour y acquérir de l'or seraient probablement extraordinairement élevées.

À l'époque où la monnaie s'est répandue, la plupart des gens vivaient dans des royaumes gouvernés par l'un ou l'autre. Depuis que nous utilisons de l'argent, les gouvernements et les rois ont compris que le contrôle de l'argent est une grande partie du pouvoir. Si vous contrôlez l'argent, vous contrôlez les citoyens. C'est pourquoi les pièces de monnaie portent la tête du souverain. Pour que les gens sachent qui commande. Plus le lien entre l'État et l'argent est fort, plus le pouvoir est grand. Le meilleur exemple est l'Empire romain. Il disposait d'un système monétaire très stable qui lui permettait d'amasser des richesses dans tout l'empire. À Rome, César a introduit l'Aureus qui contenait 8 grammes d'or. Il a contribué à maintenir une stabilité financière pendant près d'un siècle. Après la mort de César, Néron est arrivé et a été le pionnier du "monnayage". Par exemple, un roi peut collecter 1 000 pièces d'or en guise d'impôts, les faire fondre et fabriquer de nouvelles pièces qui contiennent chacune 90 % d'or (les 10 % restants étant constitués d'un métal d'apport bon marché), et réinjecter 1 111 pièces d'or dans l'économie avec la même quantité d'or. Elles sont assez semblables pour la plupart des gens, mais certaines personnes perspicaces les remarqueront. Des années plus tard, si cela ne suffit pas, il pourrait les refondre et les transformer en pièces d'or à 80 %, et en réinjecter 1 250 dans l'économie...

Au début, ces pièces légèrement dévaluées seraient traitées comme avant, mais au fur et à mesure que les pièces seraient de plus en plus dévaluées, cela deviendrait évident. Les économies des gens perdent de la valeur, car ils découvrent avec le temps que leur réserve d'or et d'argent n'est qu'une fraction d'or et d'argent. Les marchands étrangers s'empressaient d'exiger davantage de ces pièces d'or dépréciées en échange de leurs biens et services, ce qui entraînait une perte de confiance et un déclin économique. Les bonnes pièces étaient thésaurisées, et les nouvelles pièces étaient dépensées. Un bon exemple de la loi de Gresham qui stipule que "la mauvaise monnaie chasse la bonne". Si des pièces contenant des métaux de valeur différente ont la même valeur en tant que monnaie légale, les pièces composées du métal le moins cher seront utilisées pour le paiement, tandis que celles composées du métal le plus cher seront thésaurisées ou exportées et auront donc tendance à disparaître de la circulation. Moins d'argent en circulation entraîne un étouffement de l'économie et une baisse de l'innovation. C'est l'un des facteurs qui ont contribué à la chute de l'Empire romain. L'empereur Constantin, à Constantinople, à l'est de l'empire, a réussi à rétablir la confiance en déclarant qu'il ne dévaluerait plus la monnaie, créant ainsi le Byzance. Cette partie de l'empire a survécu bien plus longtemps que l'Empire romain d'Orient. L'État peut exercer son pouvoir tout au long du siècle, mais seulement si le peuple continue à avoir confiance en lui. Une fois que la confiance a disparu, nous avons des problèmes. 

L'effondrement des empires romains a entraîné des siècles de féodalisme et très peu de progrès. Ce n'est qu'avec l'avènement de la Renaissance que l'argent a commencé à refleurir. Soutenue par l'État, elle contient de la valeur pour que les gens aient confiance en elle. Cela a commencé au 14th siècle à Venise et à Florence avec le Ducket et Florence étant soutenu par l'or. 

L'ère moderne

En 1694, la Banque d'Angleterre a été créée (deuxième banque centrale). Guillaume III voulait financer la construction d'une nouvelle marine, car les Français avaient coulé la flotte précédente. Le seul moyen d'y parvenir était de contracter un emprunt. L'Angleterre a rassemblé un grand nombre de riches Britanniques pour former la Banque d'Angleterre et lui prêter 1,2 million de livres. La BoE a été autorisée à émettre des billets de banque contre la dette que le roi leur devait. Cette dette était légitimée parce que Guillaume III acceptait ces billets en paiement des impôts. L'État et la banque étaient ici imbriqués, mettant le poids de l'État derrière les billets de banque. Elle s'est appuyée sur des réserves fractionnaires, émettant plus de billets qu'il n'y avait de réserves dans la chambre forte, mais tout cela a permis de financer la révolution industrielle et de faire de la Grande-Bretagne une puissance mondiale. L'argent a fait un bond en avant technologique ici. 

Ils ont trouvé un moyen de créer de l'argent d'une manière que les gens accepteraient. La banque et le gouvernement se garantissent mutuellement et travaillent ensemble pour créer une nouvelle forme de "monnaie saine". 

Les améliorations des communications et des services de garde ont finalement conduit à l'abstraction de l'or. Les gens pouvaient déposer leur or dans les banques et recevoir un crédit papier représentant des créances rachetables sur cet or. Les banques, sachant que tout le monde ne rembourserait pas son or en une seule fois, ont émis plus de créances que l'or qu'elles détenaient, ce qui a marqué le début de la pratique des réserves fractionnaires. Le système bancaire s'est ensuite consolidé en banque centrale au fil du temps dans différents pays, avec des feuillets de papier à l'échelle nationale représentant un droit sur une certaine quantité d'or. D'autres pays, remarquant la prospérité de l'Italie, s'y sont rapidement ralliés. Le commerce a commencé à s'épanouir et le secteur bancaire a connu un nouvel essor. Il a apporté plus d'organisation au système, facilitant les prêts et le crédit, ce qui a favorisé le commerce, la croissance, l'exploration, etc. 

La technologie des billets de banque en papier de différentes coupures adossés à de l'or a amélioré la divisibilité de l'or. Et puis, en plus d'échanger du papier, nous avons pu éventuellement "envoyer" de l'argent par des lignes de télécommunications vers d'autres parties du monde, en utilisant les banques et leurs grands livres comme intermédiaires de garde. C'était l'étalon-or - la garantie des monnaies de papier et des systèmes de communication financière par de l'or. Cela a apporté un âge d'or…  en Europe jusqu'à la deuxième guerre mondiale.

À cette époque, l'étalon-or était laissé de côté pendant les guerres à des fins de financement. L'argent sain était toujours jeté par la fenêtre en temps de guerres. Si les pays qui combattaient pendant les guerres n'avaient pas abandonné l'étalon-or, tout le monde aurait manqué d'argent et la guerre n'aurait pas pu se poursuivre. 

Le décor est presque planté, au cours des articles suivants, nous examinerons les monnaies fiduciaires et ce qui nous a conduit au monde d'aujourd'hui. Nous analyserons les trois grands événements qui remodèlent notre système monétaire et les conséquences qui en découlent. J'espère t'y voir.


Tintin
Dans le monde de la crypto et de la macro depuis fin 2016. En trébuchant et en tombant, mais surtout en apprenant constamment, je suis là où je suis. Ce qui m'a poussé à me lancer à plein temps dans la crypto, c'est l'environnement génial où l'on partage et apprend ensemble. Et c'est ce que je vais continuer à faire.


© Cryptologik. Tous droits réservés. Designed by Pixim Communication

Retour en haut